Actualités du réseau ASA

Fest'taille 4 : des salariés viticoles motivés

Association des salariés agricoles du Tarn

Fin novembre dernier, 21 salariés viticoles sont venus valoriser leur savoir-faire en participant à la 4ème édition du concours de taille de vigne de Fest’Taille. Organisés par l’Association des salariés agricoles du Tarn, la MSA Midi-Pyrénées Nord, l’ESAT de Boissel, Inéopole formation et les associations de Cahuzac-sur -Vère, le concours a été une réussite. 
L’association tarnaise avait prévu un programme riche sur toute la journée : 3 Ateliers  MSA sur les vêtements de travail, les postures et l’affilage des sécateurs ; la visite de l’usine de fabrication des sécateurs électriques Infaco ; la visite et la dégustation au domaine Mas d’Aurel ; des randonnées pédagogiques dans les vignes et des ateliers d’initiation à la taille dans la vigne du concours. A noter aussi que des enfants de l’Accueil de loisirs associé à l’école de  Cahuzac/Vère avaient réalisé des œuvres d’art sur des supports fournis par l’association des salariés agricoles sur le thème de la viticulture. 
Fest’taille 4 a réuni plus de 80 personnes sur la journée dont une délégation venue de Gironde, que  des tailleurs Tarnais iront défier en mars 2023 pour des rencontres nationales des tailleurs de vigne dans un château de grande renommée du Bordelais. Le gagnant est d’ailleurs un salarié du château Lafite Rothschild Pauillac. Il est reparti avec le Sécateur d’or offert par Bahco et le sécateur électrique offert par Infaco. Le second du concours est un tarnais employé par le Domaine expérimental viticole tarnais, et la 1ère dame qui a remporté l’attacheuse de vigne Infaco est salariée de Vinovalie. A noter que ces tailleurs de vigne ont tous gagné un ergo-siège de la MSA.
Olivier Jean, vigneron indépendant SCEA domaine des Vignals qui a accueilli le concours de taille de vigne sur une de ses parcelles, raconte : « Lors de la présentation du domaine viticole et des consignes de taille de vigne, j’ai trouvé que tous les candidats étaient attentifs et motivés. Quand on sait que la profession a du mal à recruter, ça fait plaisir de rencontrer des salariés très motivés et même passionnés par les métiers viticoles. On a besoin de maintenir la formation viticole sur notre territoire pour transmettre le savoir et remplacer nos professionnels vieillissants ».